Show Less
Restricted access

Réconciliation ou reconnaissance ?

Essais sur la dynamique d’entente durable

Series:

Cyrille B. Koné

La paix et l’entente durable dans la famille, dans la cité supposent fondamentalement la reconnaissance qui consiste en un sens à retrouver une sorte de cohésion principielle. Les textes rassemblés envisagent la reconnaissance comme un acte mettant en avant le mouvement vers autrui ou avec l’autre. En tant qu’elle est fondée sur l’interaction des femmes et des hommes comme sujet de droit, la reconnaissance sous-tend la réconciliation, son horizon car celle-ci est une opération de restauration du lien social abîmé. Comment la réconciliation arrive-t-elle à s’inscrire d’une manière naturelle dans un espace politique conçu fondamentalement comme guerrier ? Est-ce par hapax historique, par aberration conceptuelle, par invention d’un nouveau possible ou par redécouverte de possibles anciens – songeons à la palabre (Bidima) ? De nouvelles lectures s’ouvrent ainsi aux divers problèmes qui sont l’ordinaire du politique : violence et pouvoir, morale et pratique politique, humanisme et politique, pauvreté et démocratie, pauvreté et violence, projet de paix perpétuelle, etc.
Show Summary Details
Restricted access

Section 15 : La décolonisation française : un processus de réconciliation ?

Extract



Stéphanie Couderc-Morandeau

La colonisation française a atteint son apogée sous la Troisième République accompagnée par des gouvernements défenseurs du régime républicain et de ses idéologies. Elle a été source de nombreux conflits qui se sont manifestés tant sur les plans théoriques (liés aux modes de colonisation) que pratiques (liés aux applications de règles notamment en matière judiciaires et administratives). Les premiers signes de la décolonisation sont apparus au début des années 1950.

La décolonisation fut rapide, subite et brutale. Il n’a fallu qu’une « petite » douzaine d’années pour que la majorité de l’Empire colonial français s’effondre. Elle est apparue comme un acte nécessaire à travers lequel s’est profilée une réappropriation de la liberté politique. A-t-elle été un moyen, une possibilité pour les peuples colonisés de sortir définitivement de l’assujettissement du colonialisme et de sa politique impérialiste, bref, a-t-elle été le lieu d’une réconciliation ? Si réconciliation il y a eu, il s’agira de comprendre quelle a été la nature de la réconciliation, puis, de savoir qui s’est réconcilié avec qui, et comment.

I. Complexité de la décolonisation française

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.