Show Less
Restricted access

Argot(s) et variations

Series:

Edited By Jean-Pierre Goudaillier and Eva Lavric

L’argot n’est pas qu’un phénomène français, en témoignent les recherches sur les langages périphériques menées dans toute l’Europe. Et l’argot n’est pas un, il se décline dans l’espace, le temps, la société. Il entretient un rapport privilégié avec la bande dessinée ; dans cet ouvrage on trouve des exemples d’Astérix et d’autres héros traduits dans toute une série de langues, mais aussi des réflexions didactiques. Par ailleurs, plusieurs contributions se consacrent à des œuvres littéraires dans lesquelles l’auteur se sert de l’argot pour caractériser un certain milieu (drogue, université, armée…). Qui dit argot dit langage des jeunes, langage branché – celui-là aussi est représenté, au travers d’études empiriques et lexicographiques.
Show Summary Details
Restricted access

Les difficultés de la traduction de collocations à partir de corpus parallèles d’albums d’Astérix. Comment s’emparer en classe de FLE de ces combinaisons originales ?: Fernande Ruiz Quemoun

1.Introduction

Extract

FERNANDE RUIZ QUEMOUN

LES DIFFICULTÉS DE LA TRADUCTION DE COLLOCATIONS À PARTIR DE CORPUS PARALLÈLES D’ALBUMS D’ASTÉRIX. COMMENT S’EMPARER EN CLASSE DE FLE DE CES COMBINAISONS ORIGINALES ?

Résumé

Cet article est consacré à l’analyse d’un corpus de formules préconstruites ou structures figées présentes dans deux albums de bandes dessinées d’Astérix. De nature pratique, il se consacre au phénomène des collocations et présente le problème de la traduction de ces formules. Les critères retenus seront non seulement la combinatoire morphologique et syntaxique mais aussi l’aspect pragmatique de ces constructions et le registre de la langue source rendu en langue cible. En me focalisant sur quelques collocations répertoriées, j’adopterai une perspective contrastive pour mettre en évidence les difficultés que pose la traduction de ces unités phrastiques.

Quelques exemples pour mettre de relief la problématique de la traduction : en français On fait la poussière, en espagnol : Limpiamos el polvo (on nettoie la poussière). En français On fait la vaisselle, en espagnol : Fregamos. En français (Il n’est) pas question, en espagnol : Ni hablar (ne pas parler). En français On fait des courses, en espagnol Uno tiene que salir (On doit sortir). En français : En faire voir à quelqu’un, en espagnol : Hacérselas pasar moradas (les faire passer violettes). En français On prend des photos, en espagnol Hacemos fotos (on fait des photos)...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.