Show Less
Restricted access

Gautier, au carrefour de l’âme romantique et décadente

Series:

Mercedes Montoro Araque

Interpréter l’œuvre d’un auteur comme Théophile Gautier s’avère certes, une tâche ardue, car les travaux critiques sur lui se sont multipliés au fil des années. Or la question, « romantique ou décadent ? » concernant le « gilet rouge », a-t-elle réellement été posée, auparavant ?

L’auteur de l’Histoire du romantisme est le point de départ ici, d’une minutieuse étude inscrite dans la perspective « mythodologique » durandienne, jamais réalisée auparavant. Ceci permet dans un premier temps, l’arpentage de l’imaginaire gautiériste, sous l’optique de la mythocritique ; l’ouvrage vise ensuite, à souligner, son appartenance symbolique aux bassins sémantiques romantique et décadent, contribuant, par cette approche mythanalytique, non seulement à ponctuer l’idée durandienne de dominance et de récession cycliques des mythes dans la culture, mais aussi, à soulever des réflexions —très actuelles !— autour de cette dimension humaine particulière qu’est la fonction imaginante. Double analyse qui se voit d’emblée, enrichie et élargie avec un vaste appareil « mythodologique » —notamment, grâce au dialogue avec Blanca Solares— sur les complexes rapports entre mythocritique, mythanalyse, anthropologie et littérature comparée pour la période qui nous concerne.

Par cette ouverture épistémologique permettant une interdisciplinarité, par cette praxis mythocritique et mythanalytique, l’ouvrage offre une fine, savoureuse et « durandienne » lecture de l’oeuvre gautiériste dans un carrefour où le verbe et l’image, le dire et le voir, l’art, le texte et le mythe en définitive, s’entrecroisent librement au gré des flots culturels du XIXe siècle.

Table of contents