Search Results

You are looking at 1 - 2 of 2 items for

  • Author or Editor: Raymond Michel x
Clear All Modify Search
Restricted access

Henry Bauchau, une poétique de l’espérance

Actes du colloque international de Metz (6-8 novembre 2002)

Pierre Halen, Raymond Michel and Monique Michel

L’œuvre de Henry Bauchau (1913-) s’est imposée tardivement mais largement à la reconnaissance du public de langue française, et bien au-delà, avec des romans comme Œdipe sur la route et Antigone. Traduite, portée à la scène et même à l’opéra, elle comporte aussi des livres moins souvent cités – poésie, théâtre, journaux – mais tout aussi essentiels.
Après les colloques de Noci et de Cerisy-la-Salle, la rencontre de Metz se consacre à la poétique de l’écrivain, c’est-à-dire d’abord aux circonstances de l’écriture, déjà approfondies dans les journaux et les essais de L’Écriture à l’écoute. De quelle nécessité, par quel saut dans l’inconnu l’œuvre advient-elle, après 1945, portée par l’analyse et défiant le sentiment du désastre personnel? Car son principe moteur est l’espérance, une espérance liée à la colère, et dont le caractère dialectique ne masque pas l’éventuelle violence et les conflits. Espérance d’écrire et de se laisser mener par l’écriture, espérance de se libérer des pesanteurs inutiles et des leurres existentiels.
Les études rassemblées ici éclairent sous ses diverses facettes l’activité créatrice d’un écrivain majeur, qui a suivi de près les évolutions et les ruptures profondes du XX e siècle.
Restricted access

Series:

Edited by Raymond Michel and Marta Inés Waldegaray

Cet ouvrage interroge la notion de sacralisation comme modèle d’action ou comme force performative de la pensée. La précipitation propre aux temps modernes défie toute possibilité de prévisibilité, esquive le passé, bouleverse l’avenir, car la modernité vénère moins le sens du passé vécu et l’expérience des générations antérieures qu’elle ne célèbre l’affirmation du temps utile et la progression par le changement et la nouveauté. Portant sur un corpus des XIXe et XXe siècles, francophone ou non, les études rassemblées ici traitent de la sacralisation du littéraire opérée par le sujet lecteur. En quoi cette sacralisation diffère-t-elle de la sacralisation religieuse ? Quels sont les gestes qui la constituent ? D’où émane l’impression de sacralité inhérente aux expériences esthétiques, à la lecture littéraire en l’occurrence ? L’articulation entre sacralité et rythme temporel dans l’expérience littéraire oriente non seulement l’examen du rôle du sacré comme usage toujours distancié et vénéré de l’objet à examiner, mais aussi comme expérience auratique pouvant mener à une certaine forme de résistance ou de contre-conduite. Aborder la sacralité du littéraire en relation avec le bouleversement de l’expérience du temps inhérente à la modernité et les fractures de notre univers postmoderne suppose une relecture à travers un prisme interdisciplinaire. Il s’agit donc pour l’ensemble des auteurs de ce volume de voir, à partir de corpus et points de vue divers, comment la (dé)sacralisation est à l’œuvre et fait œuvre dans la littérature.