Show Less

Les points aveugles dans l’évaluation des dispositifs d’éducation ou de formation

Series:

Edited By Véronique Bedin and Laurent Talbot

L’ouvrage apporte un regard sans concession et sans tabou sur l’évaluation puisqu’il propose d’en dévoiler les points aveugles. Ainsi, ce sont les zones d’ombre et les angles morts de l’évaluation qui sont mis au jour. Le projet est d’autant plus ambitieux qu’il prend pour cible un terrain sensible, celui de l’évaluation des dispositifs en éducation et en formation. Ces évaluations ont explosé avec le développement de la culture gestionnaire dans les établissements d’enseignement. Si l’évaluation a été présentée, à l’origine, comme un facteur de modernisation, aujourd’hui, quels en sont les non-dits ? Des réponses spécifiques sont apportées à travers une approche d’éducation comparée qui réunit des études de cas provenant de la Belgique, du Canada, de la France, du Portugal et de la Suisse. L’analyse des points aveugles nécessite une vigilance critique puisqu’elle met en évidence la figure emblématique de l’évaluateur, celui même qui devrait offrir la garantie de l’utilité éducative et sociale du dispositif évalué. S’il s’agit d’un enjeu majeur, il risque également de devenir un point aveugle de l’évaluation, ce que l’ouvrage n’omet pas d’aborder.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

II. Considérations d’ordre épistémologique et méthodologique

Extract

II Considérations d’ordre épistémologique et méthodologique 69Perspective d’évaluation «écologique» des dispositifs éducatifs 70 Nathalie Younès Nathalie Younès Perspective d’évaluation «écologique» des dispositifs éducatifs et de formation INTRODUCTION Dans une société à la fois hyper bureaucratique et hyper compétitive, la tendance est grandissante de ne considérer que la part quantitative de l’évaluation. Ce primat semble s’imposer à tous les niveaux du système éducatif, de l’enseignement primaire au supérieur où les systèmes de classement des établissements et des pays vont croissant. Ces systèmes de classement se fondent en particulier sur la mesure de résultats, en termes de compétences des élèves (évaluations nationales, enquêtes PISA, de qualité du corps professoral en matière de recherche (classe- ment de Shanghai, classement des laboratoires par l’AERES), de réussite professionnelle des étudiants (classement de l’École des mines) ou encore à partir d’autres critères tels que la satisfaction des étudiants, la notoriété des établissements, etc. Cette évaluation «quantitativiste» tend à évacuer le fait que les dis- positifs éducatifs sont aussi des univers symboliques participant d’une construction personnelle et collective. Agis par des processus subjectifs et contextuels, ils ne peuvent être ramenés à de simples mesures. Massé (1993) insiste sur la notion de «validité écologique» d’un pro- gramme, à savoir la capacité de ses diverses composantes à s’adapter aux conditions environnementales (sociales, économiques, culturelles, etc.), caractéristiques d’un sous-groupe social défini. Il plaide en faveur d’une évaluation sensible aux variations...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.