Search Results

You are looking at 1 - 2 of 2 items for

  • Author or Editor: Anne-Elisabeth Spica x
Clear All Modify Search
Restricted access

Bossuet à Metz (1652-1659)

Les années de formation et leurs prolongements- Actes du colloque international de Metz (21-22 mai 2004)

Anne-Elisabeth Spica

Évoquer l’Aigle de Meaux, trois cents ans après sa mort, c’est d’abord faire surgir l’image d’un orateur exceptionnel sous le règne de Louis XIV. Pour autant, une part considérable des études qui lui ont été consacrées depuis un siècle met l’accent sur le théologien et le controversiste. Toutes soulignent l’importance de la formation messine de Bossuet, dont ce colloque, organisé par l’université de Metz avec le concours de l’Académie nationale de Metz, a fait à nouveau apparaître l’ampleur et la diversité: s’y sont enracinés l’essentiel des écrits comme de l’action de la maturité. Les engagements de Bossuet, grand archidiacre à Metz au début de sa carrière ecclésiastique, et les influences qu’il reçoit dans cette ville ouverte sur l’Empire, revêtent de nombreux visages. Quatre grands axes structurent cet ouvrage: Bossuet et le contexte des années messines: l’expérience des diversités communautaires et religieuses; la controverse de Bossuet avec les protestants; Bossuet et la question juive; Bossuet philosophe politique: œuvre et réception de l’œuvre (XVII e -XIX e siècles).
Restricted access

Le désert, un espace paradoxal

Actes du colloque de l’Université de Metz (13-15 septembre 2001)

Gérard Nauroy, Pierre Halen and Anne-Elisabeth Spica

Le thème du désert, sujet à la mode, a fait l’objet de plusieurs colloques universitaires ces dernières années. Il a été traité à Metz, en septembre 2001, dans la perspective des rapports entre texte littéraire et spiritualité, entre éthique et écriture, en centrant la réflexion sur la notion, qui paraît fondamentale, de paradoxe. Le désert, géographique mais aussi intérieur, de sable comme de verdoyantes forêts ou d’espaces marins, apparaît en effet comme un lieu de refuge loin du monde, voire de désertion, mais aussi de (re)construction, voire d’exaltation du moi et d’ouverture à l’autre (ou l’Autre). Cette démarche méthodologique caractérise et unifie les trente-quatre contributions de ce recueil pluridisciplinaire: études littéraires certes, mais aussi historiques, philosophiques, théologiques et linguistiques, déployées sur un vaste champ chronologique, du premier siècle de notre ère jusqu’aux ultimes confins du XX e siècle, des tentations de Jésus au désert ou des épreuves des soldats romains de Caton dans les solitudes de Libye jusqu’aux représentations romanesques ou poétiques d’Albert Camus et de J.M.G. Le Clézio, d’Anne Perrier et de Gaspar Lorand. Il n’y a rien d’exhaustif ni de systématique dans ces approches successives, qui parcourent l’antiquité tardive, le moyen âge, la Renaissance, les temps modernes et le monde contemporain, mais plutôt des études de détail sur des auteurs et des textes qui éclairent les multiples facettes du paradoxe que recèle en soi la réalité, vécue, symbolique ou fantasmée, du désert.