Search Results

You are looking at 1 - 2 of 2 items for

  • Author or Editor: Karl Kürtös x
Clear All Modify Search
Restricted access

Henri Michaux et le visuel

Ekphrasis, mimèsis, énergie

Karl Kürtös

Comment le visuel est-il représenté dans l’œuvre de Henri Michaux ? Cette étude se propose de mesurer le pouvoir performatif qui travaille à constituer le visuel par les mots.
Les textes analysés ici sont regroupés en trois étapes : la première, placée sous l’égide de l’ekphrasis, s’occupe des textes écrits en réaction à des dessins ou à des tableaux réels et fictifs ; la seconde problématise l’ambition mimétique dans les textes des expériences hallucinogènes ; la troisième considère le visuel dans les textes assemblés autour de l’échange entre l’activité du poète et celle du peintre.
L’accent est mis sur l’effet suscité par les textes. Adoptant la perspective de l’esthétique de la réception, cette étude montre comment l’œuvre de Henri Michaux fait appel à la participation créative du lecteur.
Restricted access

Pierre Michon entre pinacothèque et bibliothèque

Textes réunis par Ivan Farron et Karl Kürtös

Ivan Farron and Karl Kürtös

Célébré par les uns pour la beauté de son écriture, nourrie d’une grande culture littéraire, par les autres pour sa manière de détourner le genre ancien de la biographie – voire de l’hagiographie – en parlant de petites gens, Pierre Michon pourrait facilement passer pour un auteur néo-classique, réconciliant l’exigence littéraire et la tradition dans ce qu’elle peut avoir de rassurant.
Toutefois, l’écriture de cet auteur né en 1945 est éminemment contemporaine, dans son interrogation anxieuse des conditions de son propre avènement. C’est à la lumière de cette inquiétude qu’est examiné dans ces pages le rapport de Pierre Michon à la culture. Peinture, littérature, sciences humaines sont intégrées à un propos à la fois lyrique et critique. Si la pinacothèque et la bibliothèque sont peu souvent désignées explicitement dans les textes en tant que telles, ces lieux métaphorisent une mémoire collective que l’œuvre convoque sans cesse.
Ce volume réunit les actes d’une journée d’étude organisée à l’Université de Zurich le 31 janvier 2002.