Search Results

You are looking at 1 - 3 of 3 items for

  • Author or Editor: Patricia Van Schuylenbergh x
Clear All Modify Search
Restricted access

Destruction et protection de la faune sauvage

Une autre histoire de la colonisation (Congo, 1885-1960)

Series:

Patricia Van Schuylenbergh

Le bassin du Congo constitue aujourd’hui l’une des zones mondiales les plus touchées par la perte de biodiversité. Très convoitées pour leur potentiel économique, de nombreuses espèces animales, dont l’habitat naturel a été détruit, ont disparu ou sont en voie d’extinction. Ce phénomène alarmant n’est pourtant pas récent. L’analyse des documents historiques démontre qu’il s’inscrit dans des systèmes prédateurs mis en place en Afrique centrale dès la 2e moitié du 19e siècle et amplifiés sous l’État indépendant du Congo et la colonisation belge. La chasse à l’éléphant, surtout motivée par l’ivoire, rapporte d’importants revenus au gouvernement, tandis que d’autres espèces offrent autant de bénéfices économiques que de motivations sportives, scientifiques ou de prestige. En réaction à cette fureur cynégétique, des institutions et des personnalités poussent à protéger les espèces les plus menacées. Des efforts importants, influencés par des tendances internationales, sont dès lors entrepris par les autorités belges pour limiter ces dégâts environnementaux : textes législatifs, instruments de contrôle, espaces naturels protégés et parcs nationaux, autant de mesures aux résultats toutefois mitigés.

Cet ouvrage éclaire, de façon inédite, l’histoire de la présence belge au Congo, en analysant la manière dont la colonisation gère les animaux sauvages sur son territoire. Dans un contexte général où émergent des sensibilités accrues en faveur de la protection écologique, il retrace l’histoire politique du fait environnemental. Les mesures et pratiques coloniales de conservation de la nature constituent des clés de lecture indispensables pour comprendre les interactions entre les colonisateurs, les populations congolaises et leur environnement.

Restricted access

Edited by Michel Dumoulin and Patricia Van Schuylenbergh

Contrary to certain preconceptions concerning globalisation, the phenomenon is not a recent one. In the past, many regions around the world have been incorporated into a dominant social and economic system at varying rates and to varying degrees.
Their history has also become the history of Europe for which these regions have become so many “Overseas”.
This collection is open in part to works dedicated to these Overseas regions and in part to works on their relationships with Europe. The aim of the collection is to bring together works concentrating rather on cross-perspectives than readings based on radical, generally univocal confrontations.
Alongside these monographs and collective research works, the collection also makes room for the publication of documents and work tools designed not only to contribute to changing these problems but also to make it easier to exploit as yet unknown or little known sources.
Michel Dumoulin (Université Catholique de Louvain) and Patricia Van Schuylenbergh (Royal Museum for Central Africa and Université Catholique de Louvain) are managing the collection with the help of an editorial committee.
Restricted access

L’Afrique belge aux XIXe et XXe siècles

Nouvelles recherches et perspectives en histoire coloniale

Series:

Edited by Patricia Van Schuylenbergh, Catherine Lanneau and Pierre-Luc Plasman

Les études historiques sur la colonisation belge en Afrique centrale demeurent méconnues du grand public voire du monde scientifique.
Cet ouvrage collectif rassemble les travaux de chercheurs qui souhaitent dépasser les images et les messages stéréotypés ou peu nuancés mêlant l’histoire aux enjeux politiques et mémoriels. Leurs contributions diversifient les approches pour appréhender une histoire coloniale qui, loin d’être uniforme, se déploie dans des champs, des modes d’action et des réseaux multiples sur le terrain.
Introduit par deux études insérant ces nouvelles recherches sur l’Afrique belge dans une perspective plus large (Courants et historiographies), l’ouvrage trace un parcours historique qui va de la rencontre de l’Autre (Supports scientifiques et savoirs locaux) à son contrôle dans un processus marqué par la recherche de l’efficacité coloniale (Contextes et situations socio-économiques entre 1940 et 1960). La rencontre de l’Autre engendre une violence (État indépendant du Congo : guerre et droit) et suscite l’émergence d’un contrôle par un appareil judiciaire peinant appareil judiciaire peinant à imposer l’État de droit sur la raison d’État (Justice coloniale). Enfin, l’ouvrage interroge la manière dont le binôme métropole-colonie se positionne face à de grands défis de l’ordre international : Eurafrique, nationalisme et communisme (Entre concepts et mouvements politiques).