Search Results

You are looking at 1 - 3 of 3 items for

  • Author or Editor: Pierre Halen x
Clear All Modify Search
Restricted access

Pierre Halen

Les contributions rassemblées dans ce volume ont été suscitées à l’occasion de journées d’études organisées en septembre 2002 à l’Université de Metz dans le cadre de recherches portant globalement sur les rapports entre littérature et spiritualité, mais aussi sur la conversion et sa représentation littéraire. Leurs auteurs s’intéressent à une sorte de continent oublié ; il a été en effet négligé par les histoires littéraires, a fortiori par les histoires nationales. Lié historiquement à la colonisation, ce corpus a subi aussi le vent de l’histoire. Il relève, enfin, bien davantage de la pratique « réelle » de la littérature que des pratiques « lettrées » ou « légitimes ».
L’importance des écritures missionnaires est néanmoins considérable dans l’histoire culturelle, qu’il s’agisse des « terres de mission » considérées comme champs littéraires nationaux, ou de l’auto-image que les sociétés occidentales se sont donnée d’elles-mêmes à travers le missionnaire, figure dont le personnel des organisations « humanitaires » est, en partie, l’héritier.
Textes destinés au lectorat local ou global, aux sociétés jeunes-chrétiennes ou d’ancienne chrétienté, romans, pièces de théâtre et grands spectacles, films documentaires et brochures diverses de large diffusion : les matériaux ne manquent pas pour qui pressent l’intérêt d’étudier un corpus riche en rencontres interculturelles plus ou moins heureusement négociées, et en problématiques qui sont déjà celles d’une globalisation. De l’Afrique centrale à la Papouasie, les cas ici examinés éclairent ce que fut cette intense activité d’écriture et de représentation.
Restricted access

Henry Bauchau, une poétique de l’espérance

Actes du colloque international de Metz (6-8 novembre 2002)

Pierre Halen, Raymond Michel and Monique Michel

L’œuvre de Henry Bauchau (1913-) s’est imposée tardivement mais largement à la reconnaissance du public de langue française, et bien au-delà, avec des romans comme Œdipe sur la route et Antigone. Traduite, portée à la scène et même à l’opéra, elle comporte aussi des livres moins souvent cités – poésie, théâtre, journaux – mais tout aussi essentiels.
Après les colloques de Noci et de Cerisy-la-Salle, la rencontre de Metz se consacre à la poétique de l’écrivain, c’est-à-dire d’abord aux circonstances de l’écriture, déjà approfondies dans les journaux et les essais de L’Écriture à l’écoute. De quelle nécessité, par quel saut dans l’inconnu l’œuvre advient-elle, après 1945, portée par l’analyse et défiant le sentiment du désastre personnel? Car son principe moteur est l’espérance, une espérance liée à la colère, et dont le caractère dialectique ne masque pas l’éventuelle violence et les conflits. Espérance d’écrire et de se laisser mener par l’écriture, espérance de se libérer des pesanteurs inutiles et des leurres existentiels.
Les études rassemblées ici éclairent sous ses diverses facettes l’activité créatrice d’un écrivain majeur, qui a suivi de près les évolutions et les ruptures profondes du XX e siècle.
Restricted access

Le désert, un espace paradoxal

Actes du colloque de l’Université de Metz (13-15 septembre 2001)

Gérard Nauroy, Pierre Halen and Anne-Elisabeth Spica

Le thème du désert, sujet à la mode, a fait l’objet de plusieurs colloques universitaires ces dernières années. Il a été traité à Metz, en septembre 2001, dans la perspective des rapports entre texte littéraire et spiritualité, entre éthique et écriture, en centrant la réflexion sur la notion, qui paraît fondamentale, de paradoxe. Le désert, géographique mais aussi intérieur, de sable comme de verdoyantes forêts ou d’espaces marins, apparaît en effet comme un lieu de refuge loin du monde, voire de désertion, mais aussi de (re)construction, voire d’exaltation du moi et d’ouverture à l’autre (ou l’Autre). Cette démarche méthodologique caractérise et unifie les trente-quatre contributions de ce recueil pluridisciplinaire: études littéraires certes, mais aussi historiques, philosophiques, théologiques et linguistiques, déployées sur un vaste champ chronologique, du premier siècle de notre ère jusqu’aux ultimes confins du XX e siècle, des tentations de Jésus au désert ou des épreuves des soldats romains de Caton dans les solitudes de Libye jusqu’aux représentations romanesques ou poétiques d’Albert Camus et de J.M.G. Le Clézio, d’Anne Perrier et de Gaspar Lorand. Il n’y a rien d’exhaustif ni de systématique dans ces approches successives, qui parcourent l’antiquité tardive, le moyen âge, la Renaissance, les temps modernes et le monde contemporain, mais plutôt des études de détail sur des auteurs et des textes qui éclairent les multiples facettes du paradoxe que recèle en soi la réalité, vécue, symbolique ou fantasmée, du désert.